La charte de qualité


  • L’analyste s’engage à dispenser les meilleurs soins, c’est à dire les plus adaptés, à son patient. Il accorde à ce dernier un espace, dans la thérapie, lui permettant de se sentir libre de s’exprimer. C’est un espace dans lequel la personne bénéficie d’une écoute bienveillante (exempte de jugement).
  • L’analyste est soumis aux règles du secret professionnel sur tout ce qu’il entend, voit et comprend lors des séances tout en garantissant l’anonymat de ses patients. Toutefois, selon le code de déontologie, l’analyste est dans l’obligation légale de lever le secret professionnel dans le cas de fautes répréhensibles par la Loi.
  • Le psychanalyste peut être amené à travailler en collaboration avec d’autres professionnels de la santé et de l’éducation, auxquels il pourra partager, avec l’accord du patient ses informations.
  • L’analyste instaure une règle de non violence quelque soit ses formes.
  • L’analysant s’engage, comme dans un contrat, sur sa responsabilité propre et sur la nécessité d’une coopération active. Il tient également son engagement concernant le respect de ses rendez-vous et bien évidemment le paiement de chaque séance d’analyse .